Cinq palestiniens brûlés vifs à cause de la pénurie d’électricité à Rafah

Cinq palestiniens de la ville de Rafah au sud de la bande de Gaza ont été retrouvés morts ce lundi 13 avril 2015, dans l’incendie de leur maison, causé par une bougie utilisée en raison du manque d’électricité dans cette région sous blocus.
Cette bougie était allumée dans leur maison dans le quartier Jnina à l’est de la ville de Rafah , alors qu’ils dormaient.
Ces personnes de la famille Abou Nahla, âgées de 15, 36, 40, 55 et 70 ans sont mortes brûlées vives, tandis que trois enfants de la même famille ont été grièvement blessés.
C’est une véritable tragédie humaine qui se déroule dans cette prison à ciel ouvert.
Des milliers de maisons dans cette région sous blocus israélien inhumain, dépendent en premier lieu da la lumière des bougies lorsque l’électricité est coupée plus de 16 heures par jour.
Cette situation est liée au manque de fioul et de carburant qui entraient normalement dans la bande Gaza par les passages contrôlés par l’armée israélienne et souvent fermés. Cette pénurie a des conséquences dramatiques sur la vie quotidienne des Gazaouis et paralyse les secteurs économiques de cette région sous blocus.
Israël refuse l’entrée de matériel et de pièces de rechanges pour la seule centrale électrique endommagée par les multiples bombardements, notamment lors de la dernière offensive israélienne contre la bande de Gaza en été 2014.
L’injustice se poursuit !
Devant le silence complice de cette communauté internationale officielle !
Gaza la souffrante patiente !
Gaza la blessée résiste, persiste et existe !
Et Gaza la vie espère !

Article de Ziad Medoukh, Professeur de français, à l’Université Al-Aqsa à Gaza, Palestine.