Le ministère de l’Éducation israélien vient d’interdire l’enseignement dans les lycées d’un roman qui décrit une histoire d’amour entre une traductrice israélienne et un artiste palestinien, rapporte Haaretz.

Un panel de spécialistes avait approuvé le livre Gader Haya, de l’écrivaine israélienne Dorit Rabinyan, suite aux demandes de plusieurs professeurs de littérature, mais deux officiels se sont opposés à l’inclusion du livre dans le cursus.

Parmi les raisons de l’interdiction, les deux membres du ministère ont cité le fait que «les relations intimes entre juifs et non-juifs représentent une menace à une identité distincte».

La suite sur Slate.fr