Journal de bord n°37
Paris-Gaza
27 décembre 2012

La journée fut plutôt sombre même si les gazaouis restent des hôtes extraordinaires. Nous avons visité les zones de bombardements de la dernière agression, toutes en centre ville… Étrange sensation que de fouler des montagnes de gravats, de dominer des fosses de plusieurs mètres de profondeurs creusées par des bombes, certes les bâtiments publiques, ministère des affaires civiles et académie de police, étaient vides, mais que dire des maisons jouxtant ces bâtiments elles mêmes rasées ou criblées d’affreuses blessures, que dire de la familles Dalou dont il fallut 4 jours pour extraire les 9 corps déchiquetés des décombres ?

J’ai retiré un Coran intacte et un tapis de prière déchiré du ministère, ainsi qu’un drapeau palestinien de la poussière de ciment pulvérisé de l’académie de police. Mais on y trouve aussi des jouets d’enfants et des robes de femmes, des ustensiles de cuisine, un fauteuil roulant, des livres d’étudiant. Plus de 700 morts dont 400 enfants périrent sous le déluge d’une seule semaine. J’ai pris des photos avec un sentiment de grande honte, mais je n’oublie pas que je suis ici pour témoigner.

Et partout des maisons montrent les stigmates de la guerre par rafales entières, les vitres brisées, les murs noircis, les magasins effondrés, les arbres coupés, les citernes éventrées, les jardins ravagés. Certains me proposent de visiter les familles des blessés, je n’en ai pas le courage. Il suffit d’ailleurs de se pencher sur les enfants pour comprendre qu’il y a des blessures intérieures très profondes. Des regards sombres, fuyants, apeurés. En plus des cours de perfectionnement, le petit centre éducatif de Bait Lahia a engagé un cycle de soutien psychologique permettant aux enfants de conserver un équilibre psychique.

Que le sioniste est laid. Comment peut-il se vanter de tels exploits ? Quelle fin attend-t-il d’une telle cruauté, d’une telle négation de l’humanité ? Si ce n’est la déchéance de son appartenance à cette même humanité. Ils ne sont ni humains ni même juifs, seulement des démons hideux et détestables. Et ils se plaignent qu’on ne les aime pas ? Tentent de lier l’antisionisme nécessaire à l’antisémitisme pour se donner bonne conscience ? Qu’ils aillent se faire foutre ! Ce sont les sionistes qui créent l’antisémitisme.

Ils échoueront dans leur projet de haine, la Palestine sera libre et la colonie disparaîtra totalement dans peu de temps. C’est la logique même, et cette certitude habite chaque cœur palestinien, et autant de cœurs du monde entier. Ils échoueront ! Ils échoueront ! Ils échoueront !

Il suffit de regarder la photos de notre jeune ami palestinien au doux nom de « Islam » tendant fièrement le drapeau palestinien retrouvé au fond d’un cratère pour le comprendre…

Allahu akbar ! Free Palestine !