Journal de bord
PARIS-GAZA
N° 1, Paris, le 12 octobre 2012

(Je tiens dés les premières lignes de ce journal de bord, à m’excuser auprès des lecteurs exigeants en orthographe. La mienne n’est pas totalement sûre et je suis parfois distrait quand j’écris en direct. Pareil pour le style et la grammaire, ça dépendra du temps dont je

 disposerai ! On dira que c’est ma signature… Mais ce journal sera corrigé à mon retour avec l’aide de toutes les bonnes volontés, et édité comme un petit guide afin de soutenir d’autres initiatives.)

Islam :
LA PAIX

Dire d’abord et avant tout que LA PAIX est la valeur Universelle supérieure qui peut redonner sens et bonne direction au 21ème siècle. Valeur universelle la plus évidente, pas seulement d’un point de vue social et politique, historique, humain, mais reflétant et rejoignant l’imperturbable harmonie de l’univers, de l’infiniment grand à l’infiniment petit. LA PAIX. L’humain fait partie de l’univers. Faire la guerre à l’humain, c’est faire la guerre à l’univers.

Qui peut se dire juif, chrétien, musulman en laissant faire la guerre à notre univers ? Qui somme-nous pour nous permettre « ça » ? Qui somme-nous pour laisser faire « ça ». L’univers nous appartient-il ? Le chaos humain actuel et les haines exprimées sont une offense à LA PAIX de l’univers, et celle des étoiles qui tournent et scintillent, distillant la lumière et la chaleur vitales avec la délicatesse et l’harmonie des derviches tourneurs… 

Qui tue un innocent c’est comme s’il tuait l’humanité dit le Coran, et qui fait souffrir l’humanité dérange les étoiles disent les poètes, alors, qui sommes-nous pour faire chaque jour la guerre à l’univers ? Qui sommes nous pour haïr et détruire, consommer tout cela sans retenue ni respect ni PAIX ? De quel droit faisons-nous la guerre à LA PAIX UNIVERSELLE ?

Sommes-nous simplement inconscient des brûlures de l’histoire récente pour les laisser infliger ainsi, de nouveau, à d’autres peuples ? Antinomie de l’harmonie universelle, antinomie de la création et de la vie, la guerre est l’antinomie de la civilisation. Ce sont les agriculteurs et les savants, les ouvriers et les fonctionnaires, les professeurs et les étudiants, les mères heureuses, tous paisibles, qui font les civilisations, et ce sont au contraire les guerres qui les défont. 

Les guerres furent les bourreaux de combien de civilisations ? Qu’en pensent les indiens d’Amérique ? Les civilisations Mayas et Incas ? Les Cathares ? Les juifs errants du moyen-âge et ceux du 20ème siècle ? Les palestiniens d’aujourd’hui ? Les Ronghya massacrés en masse aujourd’hui Birmanie ? Qu’en pense le peuple afghan, que les membres permanents de l’ONU martyrisent depuis plus de 30 ans ? Combien de civilisations broyées, de savoir et de sagesses perdues ? Mais encore, les guerres ruinent les nations qui les mènent, jetant les richesses des nations, fruit du travail des gens paisibles, dans des puits sans fond. 

L’Otan dispose d’un budget de 1 500 milliards par an ! Qu’on se le dise, sans les guerres de l’OTAN, la crise financière occidentale serait réglée ! Cette crise financière est une crise d’inconscients !

Le monstre de guerres et de ruines qu’est l’OTAN occidental, provoquant terrorisme et guerres pour justifier son budget et son existence ne peut être arrêté ni par les russes, ni par les chinois, ni par les indous, ni par les brésiliens, ni les sud-africains, qui n’opposent tous réunis qu’un dixième du budget de l’OTAN. Les guerres de l’OTAN ne seront stoppées que par les peuples d’occident eux-mêmes. Seulement par LA PAIX politique imposé par les peuples d’occident à leurs dirigeants. C’est la seule manière d’obtenir LA PAIX par la paix. Les peuples d’occidents ont une responsabilité historique.

C’est la seule échappatoire pour LA PAIX du 21ème siècle. N’attendons pas benoitement LA PAIX de nos dirigeants qui mettent en œuvre les guerres, nous devons la leur imposer. C’est le plus grave que je ne pourrai jamais écrire.

Que chacun se le dise, il est facile et plaisant de s’engager pour LA PAIX. Il suffit de le décider ! Et de s’y tenir ! De nos jours s’affirmer avec force et conviction contre la guerre, pour LA PAIX, est une prise de liberté, un acte quasiment révolutionnaire contre le système et sa propagande xénophobe, qui nous font accepter des guerres absolument ignobles en toute bonne conscience, voir orgueil… Non, la guerre, la ruine et le crime ne sont pas des fatalités, elles sont mises en œuvres et financées par l’industrie des Hommes.

Regarder le monde avec la longue vue de LA PAIX donne un sens à beaucoup de choses, et prémunis contre la propagande de guerre… Au-delà des faits historiques c’est l’âme de chacun qui est en jeu. L’engagement pour LA PAIX UNIVERSELLE est fondamental pour l’avenir de notre siècle et de nos sociétés autant que pour nos équilibres personnels. 

Qu’il soit entendu que « l’engagement pour LA PAIX » c’est plus que des discussions, nécessaires, de salon entre gens civilisés. Il s’agit d’engager réellement ses biens et sa personne dans des engagements concrets et bénéfiques au prochain. La voie de LA PAIX est un effort. La cause de LA PAIX à déjà ses martyrs, de Ghandi à Rachel Corrie et tous les palestiniens et volontaires internationaux non-violents qui tombent tout de même sans distinction, hommes, femmes, enfants, sous les balles des snipers, des missiles et des bombardiers israéliens. Bien sûr que LA PAIX ne manque ni de héros ni de guides ni d’exemples. Coluche était également un flambeau de l’UNIVERSEL et de LA PAIX, autant que sœur Emmanuelle…Ce n’est ni une question de religion ni une question de philosophie, mais bien une question d’âme et de trippes !

LA PAIX est une valeur universelle, humaniste, humanitaire, religieuse, nécessaire à la vie et à l’harmonie des choses du monde, des atomes, à l’univers, en passant par l’âme humaine. Il faut la défendre. Il faut la porter. La faire vivre.

Que chacun se le dise, quelle que soit sa religion, sa philosophie, son idéologie, sa vision du monde, l’engagement véritable pour LA PAIX fera rayonner son âme, et donnera un sens puissant à sa vie. Si courte et si futile en apparence mais si riche et puissante, éternelle si l’on veut bien lui donner du sens. Quelle que soit sa situation sociale ou sa vision du monde, œuvrer pour LA PAIX approche de l’harmonie UNIVERSELLE, et réchauffera son cœur jusqu’à ses vieux jours. Ce sera bon pour lui-même et pour son siècle. Et ce sera bon pour son entourage quel qu’il soit ! Au-delà des grandes causes, LA PAIX doit régner autour de nous, par nous-mêmes. N’attendons pas la paix des autres, faisons là. Forçons-la. 

Que chacun se le dise, tant que le camp de LA PAIX n’aura pas retrouvé de troupes solides et nombreuses, il y aura la guerre tout au long de ce siècle et les âmes s’éparpilleront les unes après les autres dans la tornade satanique de la haine et la xénophobie, loin de l’harmonie universelle…

PARIS-GAZA

Ce matin, 12 octobre 2012, j’entame un voyage qui vaudra peut-être aventure, besmellah Rahmen Irahim, de Paris à Gaza en voiture en passant, inshallah, par les mosquées de Paris, Lyon, Genève, Milan, Sarajevo, Istanbul, Le Caire (par bateau) comme autant d’étapes pour atteindre celle de Gaza. 

Une certaine expérience du « voyage » me fait aborder ce projet avec sérénité, et même je dois bien l’avouer, avec une certaine jubilation intérieure. J’ai reçu de nombreuses marques d’affection et d’inquiétudes, j’en suis réellement très touché. Les plus pressantes me demandant même de renoncer. Il faudrait que je leur donne le téléphone de ma mère qui leur expliquerait que ça n’a jamais été possible de me faire renoncer à un voyage. 

De Paris au Caire il n’y a pas plus de danger que si je partais en vacance. Où que j’aille je croiserai des touristes français. Il restera la traversée du Sinaï et le passage à Gaza que je promets de n’entreprendre qu’accompagné d’autres véhicules, car c’est un axe important. Concernant spécifiquement Gaza, il entre plusieurs centaines de convoyeurs et soutiens internationaux chaque année et tous ressortent indemne. On compte c’est vrai des martyrs parmi les volontaires internationaux, mais moins d’une dizaine en 60 ans. J’ai statistiquement plus de chances de mourir d’un accident de voiture en France que d’y rester à Gaza. Le risque est absolument minime comparé à ce que vivent quotidiennement, et toute leur vie, les gens de Gaza et de la Palestine en général. Renoncer pour quelques risques serait une lâcheté incommensurable de ma part. 

Je remercie donc de tout mon cœur ceux qui ont aidé de près ou de loin à la préparation de ce projet et je leur promets de faire très attention.

J’espère tisser un réseau de solidarité à chaque étape de l’itinéraire, et promouvoir un prochain convoi routier de citoyens volontaires de LA PAIX. Convoi qui, inshallah, grossira de ville en ville, de pays en pays et d’année en année. Prochains départs prévus, 1er juin 2013, 1er juin 2014, 1er juin 2015, etc… Les dés sont jetés, que chacun fasse sont jeu !

J’écris ici un journal de bord, comme un rapport, afin de partager cette expérience et motiver des vocations. Et rassurer les soutiens et les proches… je devrais réussir à l’illustrer de photos et de petits films…

Je suis arrivé ce matin à la Grande Mosquée du 5ème arrondissement de Paris, et j’ai adressé dés mon arrivée une lettre à ses autorités spirituelles et temporelles pour demander asile et soutiens. Je ferai part de la réponse, et j’aviserai en fonction…l’aventure commence… Gaza, nous voilà !