Objectifs et historique de la Flotille de la Liberté

C’est la troisième flottille à défier ce blocus illégal depuis 2008. L’objectif est de briser le blocus que subit la Palestine en ammarant à Gaza. Bien que légale, ce projet est courageux et s’est soldée par de nombreuses intimidations et mêmes des attaques physiques pour les 2 premières Flotilles.

Cette nouvelle Flottille de la Liberté est composée de 2 navires et 3 bateaux plus petits. En tout environ 70 personnes sont présents sur ces bateaux. Les nationalités sont diverses et très variées : Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Canada, Espagne, Danemark, Etats-Unis, Finlande, France, Grèce, Israël (oui, oui, vous avez bien lu), Italie, Indonésie, Jordanie, Maroc, Norvège, Nouvelle-Zélande, Palestine, Royaume-Uni, Russie, Suède, Tunisie.

Pour suivre la Flotille : https://shiptogaza.se/en

Quelques personnalités à bord de la Flotille pour Gaza

Moncef Marzouki, ancien président de Tunisie sera à bord de l’un des navires.

Basel Ghattas, membre du parlement israélien, participe à cette action pacifique, comme l’avait fait sa collègue Haneen Zoabi, victime de l’attaque israélienne contre le Mavi Marmara en 2010

Des députés des parlements algérien, espagnol, grec et jordanien sont également présents.

La Flotille a quitté la Sicile et titre « Next Stop Gaza » sur son site web.

La Flotille et la presse

Malgré une action spectaculaire, courageuse et non-violente, il est dommage que cette Flotille compte très peu d’articles dans la presse traditionnelle. Elle compte surtout sur elle (et sur nous) pour relayer son action.

Pour suivre les bateaux => https://ff3.freedomflotilla.org/